Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubienne

Dates des compétitions XC : Transvésubienne, Challenge Handibike, Trophée Oxcitane,...

Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubienne

Message par claude » 21 Mai 2019, 21:45

Alors voila comment tout c'est passé :

L'idée de départ était que j'ai déjà fait la TV en 2011 avec Gilles (Trufito), Eric (Bilou) et quelques autres, Guillaume (Dashape), Thibaut, Christophe... Donc je me suis dit que quelques années plus tard, avec un vélo plus moderne et mon petit niveau qui a un peu progressé ça doit être sympa d'y retourner.
En plus ce serait aussi l'occasion de passer un weekend sympa avec des têtes sympa :17surprise:

Après plusieurs mois à cogiter et de contacts ce sera avec Bilou et son pote Nicolas. Nicolas on l'a vu sur une sortie sur Arboras, c'est un jeune qui-n-en-veut et qui envoie fort. Bien évidement nos objectifs ne seront pas les mêmes. Eux deux le font en duo (c'est nouveau) et ils comptent bien envoyer du patté !
Pour moi c'est beaucoup plus cool que je pars, pas de performance si ce n'est de me dire que ça doit être sympa de le faire avec mon petit vélo, le Loki en semi-rigide en 27,5+
Quelques semaines avant l'appart est réservé, l'inscription faite (80 roros quand même), reste plus qu'à voir pour le matos. J'ai le vélo depuis fin décembre (encore merci Alex), je me fais tellement plaisir avec que je ne sors presque plus le Trance, donc au fur et à mesure je l'ai adapté. Dernier gros poste c'est la roue arrière merdique, donc j'en commande une chez Top Wheel. A force de contretemps dus aux fournisseurs elle arrive juste 10 jours avant, me laissant juste le temps de tout changer mais pas vraiment de tester, mais ça ira...
Mais mes petits soucis ne sont rien par rapport à mes deux acolytes : Eric attend son nouveau vélo depuis quatre mois, il le recevra le jeudi juste avant de partir et Nicolas casse son cadre en carbone le mardi. Il se fait prêter un vélo par un pote. C'est du stress mais l'un et l'autre trouvent des solutions...
Durant cette même semaine les prévisions météo ne sont pas bonnes pour Nice et l'arrière pays, de la pluie en fin de semaine, et sûrement le dimanche en fin de journée. Après beaucoup d'hésitations je décide de faire l'impasse sur le prologue du samedi. Pas besoin de répétition pour me pourrir, le vélo et moi, le dimanche devrait suffire. J'arrive donc sur Nice en fin d'aprèm, Eric vient me chercher pour laisser une voiture en bas pour le lendemain. Et là il m'apprend que Nicolas à cassé une roue sur le prologue ! Après 200 mètres !!! Après avoir cherché mais sans trouver de solution c'est la mort dans l'âme qu'il se résigne à ne pas participer à la course du dimanche.
Arrivé à l'appart on est rejoints par deux autres membres de la Clermont Connection. Encore des drôles qui doivent envoyer...
Après quelques bières et un gâteau donc Eric a le secret on va au lit. Réveil à 5 heures...

Dernière édition par claude le 26 Mai 2019, 21:44, édité 1 fois.

Il fait beau mais il fait froid
Avatar de l’utilisateur
claude
29p
 
Message(s) : 7220
Inscription : 21 Juin 2009, 17:05
Localisation : Sussargues
VTT: Toujours en Transe

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par rv34 » 21 Mai 2019, 22:06

Je salive déjà de lire l'épisode 2 :42pompom:
Avatar de l’utilisateur
rv34
16p
 
Message(s) : 419
Inscription : 20 Jan 2012, 15:00
Localisation : Le Crès
VTT: Orbéa Occam

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par dan34 » 21 Mai 2019, 22:11

la suite...la suite..
j'ai suivi les chronos et j'étais certain que tu allais finir, tu avais même pas mal d'avance sur Jc...
je ne roule pas bcp mais je prend plaisir a suivre les potes ..c'est comme si j'y étais.

no foot spirit
Avatar de l’utilisateur
dan34
24p
 
Message(s) : 1335
Inscription : 28 Jan 2013, 21:19
Localisation : agde
VTT: bicyclette obsolète

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par claude » 21 Mai 2019, 23:17

Voila la suite
Effectivement on s'est vu plusieurs fois avec JC :42pompom:

5 heures debout. Le sac est prêt, dedans j'y ai de quoi me changer, histoire d'avoir du sec au cas où, parce que là avant de charger les vélos dans la voiture il bruine...
On arrive à la Colmiane, pour moi c'est déjà la course, il me faut récupérer ma plaque, trouver Irène, trouver Philippe, trouver le camion qui a tout ça et tout. Mais c'est bon. Je peux me placer pour attendre la mise en grille. C'est là où on voit quelques têtes connues, je tombe sur Kiki et deux/trois personnes déjà rencontrées à diverses occasions. On poireaute, le temps que les champions soient appelés pour les premières lignes. Et pour les autres c'est un peu en vrac que tout le monde s'avance. Le départ est enfin donné à 7 heures.
Je ne cherche pas à aller vite ou me placer, je me retrouve donc assez logiquement vers le bout du peloton. Je sais où je vais et je sais que ça va monter un moment. Ca commence par une piste de ski que l'on remonte. C'est large, il y a de la place pour tout le monde. Et du monde il y en a. Ca roule au train. C'est humide au sol, l'air aussi. Et ça monte... Quelques uns sont déjà à pousser, c'est vrai qu'il y a de bons pourcentages par endroits mais ça se fait. Il fait jour mais on est dans les nuages, aucun panorama. Comme d'habitude j'avais peur d'avoir froid. J'ai eu raison, on s'est caillé pendant l'attente mais je commence à avoir chaud, donc je tombe la veste de pluie.La première grosse montée va jusqu'au col du Varaire. Le chemin commence à être boueux, ça roule mais c'est moins facile. Un fois passé le col ce n'est pas vraiment du plat mais pas vraiment de la descente non plus, c'est du yoyo et on est du vrai chemin, plus de DFCI, on est soit sous les arbres dans la boue soit sur du caillou. Et là j'ai une révélation : les cailloux mouillé ça glisse ! Et la boue ça glisse aussi et en plus on en a plein partout !!! Donc bin je me dis que c'est pas gagné, je m'attendais à aborder le même terrain que St Guilhem ou le cirque de Navacelle mais ça n'a rien à voir une fois mouillé ! Malgré tout tout va bien, le petit vélo fait des merveilles, même dans la boue il monte bien, il me faut adapter le pilotage, faut être constamment concentré sur les pierres fuyantes. J'ai quand même trop gonflé les pneus, trop peur de pincer, alors j'ai commencé à baisser un peu la pression. Ca remonte pour aller jusqu'au mont Tournairet. Ca commence à galérer aussi dans la boue. Ca frotte partout, obligé de m'arrêter pour sortir des bouts de bois ou de petits cailloux coincés avec la boue entre le pneu et le cadre ou la fourche. un peu plus loin c'est la transmission qui déconne. Je déraille. Je remets la chaîne, toujours avec plein de boue. Ca ne déraille pas mais je sens que ça accroche. Je m'arrête de nouveau, je tombe du coup les manches longues et je regarde la chaîne, un maillon est tordu !!! Je sors ma petite pince, tant bien que mal je redresse comme je peux (ça tiendra jusqu'au bout) et c'est reparti. Et maintenant on attaque de la vraie descente pour aller sur Andrion. Un régal, je me dis que j'ai fait le bon choix de prendre ce vélo, il passe partout, on est sous les arbres, c'est pentu, des épingles, le pied ! Quelques marches sont un peu trop grosses, je passe à pieds mais je sais qu'avec le Trance je ne serai pas passé non plus. Je suis content aussi parce que je sens bien que je suis bien plus à l'aise qu'en 2011, d'ailleurs je me rends compte que j'arrive au Brec d'Utelle, le portage où j'avais bien souffert. Là ça va, le vélo est quand même bien chargé de boue et bien plus lourd que d'habitude mais ça va. Descente jusqu'au ravito 2 à Utelle. Des passages de folie avec le vide à droite, c'est toujours plus ou moins bouché question point de vue mais on voit bien qu'on est haut. C'est sur ce secteur qu'il m'arrive un truc rigolo : j'entends que ça arrive fort derrière moi. Le chemin n'est pas large avec soit la falaise soit le vide, je suis très concentré, il faut de la vitesse pour ne pas buter et être vigilant, ça glisse ! Et j'entend quelqu'un qui me crie "VAE VAE" ! Je lui dis que s'il veut passer je me range dès que possible mais que là je suis un peu limite. Ce à quoi il me répond "ouai mais il faut que je passe, on fait pas la même course !!!". Je me dis que bon, on est dimanche, sur le vélo, au milieu de nulle part alors on va rester cool, et je me suis rangé dès que j'ai pu. Ca va que les suivants étaient plus cool. Descente jusqu'au pont de Cros. Là ça tabasse bien. Je sens bien que je suis encore trop gonflé. C'est une suite de marches, naturelles ou artificielles, ça brasse bien. Je m'arrête pour calmer un peu les fourmis dans les mains. Peut être que là le TS... On est enfin sous les nuages, on voit les gorges, la route, le canal qui serpentent, c'est superbe. J'arrive tout en bas au fond.

Il fait beau mais il fait froid
Avatar de l’utilisateur
claude
29p
 
Message(s) : 7220
Inscription : 21 Juin 2009, 17:05
Localisation : Sussargues
VTT: Toujours en Transe

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par Fraja34 » 22 Mai 2019, 08:50

super CR on est dedans, la suite...... :pitie:

« Celui qui sait profiter du moment, c'est là l'homme avisé. »
de Johann Wolfgang von Goethe
Avatar de l’utilisateur
Fraja34
29p
 
Message(s) : 8155
Inscription : 02 Déc 2010, 18:09
VTT: une balle ! MBF

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par Bertrand » 22 Mai 2019, 15:44

et en plus tu gardes ton calme :pitie:
moi un mec qui me dit ça (VAE ou pas) je descends du vélo et je lui mets un grand coup pied dans les couilles, il devrait réfléchir ensuite :65siffle:

Putain ! dépêches-toi j'ai du surgelé dans la bagnole
Avatar de l’utilisateur
Bertrand
27.5p
 
Message(s) : 5535
Inscription : 20 Déc 2011, 08:06
Localisation : LA GARDIOLE
VTT: bijou Cartier

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par Leyeti » 22 Mai 2019, 17:22

Ce sont des cons ces VAE :51lol:

On ne comprends guère le mot jeunesse avant trente ans!
Avatar de l’utilisateur
Leyeti
26p
 
Message(s) : 2089
Inscription : 25 Oct 2012, 18:04
Localisation : Pérols
VTT: Spé Lévo

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par dan34 » 22 Mai 2019, 17:55

heureusement que sur le forum il n'y a pas de porte horaire pour les cr...sinon le Claude il ne passe pas.. :51lol:
t'es bien parti....bonne gestion..pour moi tu aurais du finir...

no foot spirit
Avatar de l’utilisateur
dan34
24p
 
Message(s) : 1335
Inscription : 28 Jan 2013, 21:19
Localisation : agde
VTT: bicyclette obsolète

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par rv34 » 22 Mai 2019, 22:48

.... :6colere:

:zen:

stp :icon_rolleyes:

LA SUITE !
Avatar de l’utilisateur
rv34
16p
 
Message(s) : 419
Inscription : 20 Jan 2012, 15:00
Localisation : Le Crès
VTT: Orbéa Occam

Re: Dimanche 19 mai 2019 ma TransVésubiène

Message par claude » 22 Mai 2019, 23:53

Je passe donc le pont. Il y a un ravito sauvage, ou plutôt un ravito pour les VAE, pour changer de batterie. Il y a de l'ambiance et l'accueil est chaleureux donc je m'arrête pour picorer deux trois trucs, boire un fond de gobelet de bière et surtout remettre ma veste de pluie, parce qu'il re-pleut. J'avais quand même un plan de course, je m'étais dit que jusqu'au pont de Cros c'est la moitié, je le ferai au physique. Et pour le reste, l'autre moitié ce serait au mental. Là j'y suis. Et le physique est toujours bon, le mental il n'y a aucun problème et le moral aussi pour l'instant. D'après le profil qui est sur la plaque j'attaque la dernière grosse difficulté : la remontée sur Levens où est le troisième ravito. Ca commence quand même à couiner un peu parmi les autres concurrents qui sont à ma hauteur. Les chemins sont dans un état catastrophique ! On roule dans la boue, quand c'est plat, dans des écoulements d'eau quand ça descend et c'est impossible à rouler dès que ça monte à cause de la boue. Quand la pente augmente en montée pousser est quasi impossible, il faut porter mais ça glisse ! Alors il faut faire des enjambées pour arriver à caler un pied après l'autre. C'est énergivore et très chronophage ! C'est long et fatigant et je n'avance pas. J'arrive au ravito de Levens. On nous confirme que la course est neutralisée à St André, c'est à dire que le chrono sera arrêté là et le retour sur Nice se fera par la route. Du coup je commence à me dire que je trouve ça moins sympa mais je repars direction le mont Cimat. Ca ne s'arrange pas, j'arrive à rouler quand c'est possible mais c'est pénible. Je me sens toujours avec les jambes qui répondent mais le plaisir n'y est plus. Après le yoyo depuis Levens on attaque franchement la montée. Très franchement même ! A la sortie du village de la Rohière c'est tout à gauche à appuyer sur les pédales. Je me dis que c'est pour sortir du village. Je vois que ceux autours de moi accusent le coup. C'est très raide, sur le goudron mais quand on prend le chemin au bout de la route ça grimpe encore, et très longtemps encore. Il ne pleut plus mais il y a du vent. Du coup j'ai froid pour le première fois depuis le départ. C'est le moment de sortir les vêtements sec du sac. Ca fait du bien. La fermeture de la veste ne veut plus se fermer... Pas grave, ça va comme ça. A l'occasion des dépassement des uns et des autres ça discute. En fait on ne monte pas en haut du mont Chauve, on court-circuite le sommet. A plusieurs endroits je vois que le parcours a été modifié. On fait trois kilomètres par la route pour arriver à Aspremont. Bref, je suis contrarié par toutes ces déconvenues et je ne m'amuse plus depuis un bon moment. A l'arrivée au ravito ma décision est prise : je m'arrête. J'ai encore de quoi finir, les jambes et le mental mais le plaisir n'y est pas. De savoir qu'il me reste une montée raide pour une descente pourrie avant le retour par la route je trouve qu'il n'y a pas de bonne raison que je m'emmerde plus.
Je passe un coup de fil à Nicolas, il est à Nice, il monte me chercher et voila.

Il fait beau mais il fait froid
Avatar de l’utilisateur
claude
29p
 
Message(s) : 7220
Inscription : 21 Juin 2009, 17:05
Localisation : Sussargues
VTT: Toujours en Transe

Suivant

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité